Il semble révolu le temps où la publicité faisait exclusivement appel à de grandes références photographiques. La publicité vit avec son temps et il est désormais d’usage de s’inspirer de concepts émanant d’Instagram. Things Organized Neatly, Food Art et Hot Dog Legs sont autant de références qui témoignent de ce renouveau dans la création publicitaire. Décryptage.

Vous l’avez certainement remarqué, vous avez de belles jambes. D’ailleurs, vous les avez prises en photo cet été, soit pour les montrer à vos followers sur Instagram, soit pour narguer vos collègues de bureau. Et puis bon, vos petites gambettes aussi ont le droit à leur #HotDogLegs, non ? Un concept né sur Instagram et qui a su attirer toute l’attention des créatifs de l’agence brésilienne CCZ, qui s’en sont inspirés pour créer la campagne « Hot Hot Legs » pour la marque de ketchup Mettre.

Mais comment parler de l’influence d’Instagram sur la publicité sans évoquer les Things Organized Neatly ? Ou Knolling pour les plus vieux d’entre nous, qui se positionne aujourd’hui comme un concept visuel de référence dans la publicité d’aujourd’hui. Né en 1987 dans les bureaux de du fabricant américain de mobilier Knoll, le Knolling est un principe de présentation où les objets sont disposés en angles et parallèles, de telle sorte à former un parfait ensemble. Une sorte de mise en place quoi. Il a aujourd’hui un succès fulgurant sur Instagram, où tous les jours, des utilisateurs prennent en photo en plongée un ensemble d’objets parfaitement bien rangés.

“Aujourd’hui, le principe de Knolling est repris dans de nombreuses publicités.”

Plus connu sous l’appellation essentials, ce concept est repris dans de nombreuses publicités dont la campagne Heinz par DDB South Africa, ou plus habilement dans le spot à succès Honda Stepping, réalisé par l’agence mcgarrybowen London.

Le secteur alimentaire n’est pas en reste avec des publicités au bon goût de food art, un concept qui date certes des années 60 mais qui a pris de l’ampleur avec le réseau de partage d’images où l’esthète est roi. À titre d’exemple, le food art a servi d’inspiration à Havas Paris pour imaginer la campagne de la marque Florette en affichage et sur les réseaux sociaux, avec des visuels à croquer qui s’amusent avec la salade et la vinaigrette qui l’accompagne. Le tout avec une prise de vue des assiettes…en plongée ! Tiens, tiens…

“Le food art est devenu un concept de référence dans la publicité d’aujourd’hui.”

Cette influence d’Instagram sur la publicité dépasse le secteur automobile ou de l’agroalimentaire. Elle s’illustre également par la reprise d’un autre concept visuel et non pas des moindres : « #FollowMeTo » du célèbre @muradosmann ! Mais si vous savez, c’est cet instagrammer russe qui se fait embarquer par sa femme un peu partout dans le monde… Et qui a donné une série de prints, plutôt réussis il faut l’avouer, pour l’application d’infos en continu 15min.

Enfin, l’influence “instagramesque” va au-delà la publicité, avec la marque américaine de glaces Sonic, qui n’a pas hésité à transformer ses milkshakes en carrés pour qu’ils puissent rentrer dans le cadre Instagram. Une superbe initiative intitulée tout bonnement #SquareShakes qui a valu à la marque et son agence Goodby Silverstein & Partners une récompense aux Cannes Lions 2016.

Alors on peut se demander pourquoi ces inspirations se multiplient. Est-ce la photographie qui devient moins influente ? Pas vraiment, car cette nouvelle tendance ne se substitue aucunement au huitième art, qui reste omniprésent dans la création publicitaire, mais vient plutôt le compléter avec des concepts visuels modernes, qui reflètent les usages actuels. Plus de sources d’inspiration donc, et un avenir on ne peut plus radieux.     Vive la publicité !

Loading...
Facebook Messenger for Wordpress