Notez cette campagne !
Avis des lecteurs 1 Avis

Si par habitude on brise le silence pour se faire entendre, c’est avec un twist habile (qui n’est pas sans rappeler le titre éloquent de Simon & Garfunkel), que Grey Paris et le Centre Primo Levi nous engagent pour une cause bouleversante.

En plein contexte politique et social dont la complexité s’étend à la scène internationale, cette campagne est la première à faire appel à votre silence afin de jeter un pavé dans la mare. Avec 125 000 personnes victimes de torture réfugiées en France, le Centre Primo Levi souhaite alerter le gouvernement et le grand public sur la nécessité d’accompagner ces indigents. Les séquelles d’un traumatisme résident dans la hantise de certains stimuli associés à la scène violence vécue. Pour ces 125 000 victimes de tortue, la douleur persiste dans le bruit des violences subies

Le bruits des clefs annonce l’arrivée du geôlier et l’horreur, un sac plastique évoque pour certaines victimes la torture par asphyxie, une éponge imbibée évoque la simulation de noyade. Pour le lancement de ce projet, Frédéric Bouraly, Lorie Pester, Agnès B., Michel Brugière, Sam’s et les L.E.J ont accepté de se prêter à l’expérience immersive dans la vidéo ci-dessous.

Pour signer la pétition

Grâce à un site internet dédié (www.thesoundofsilence.fr), le public est invité à donner symboliquement de son silence pour ceux qui restent à jamais hantés par les bruits de la torture. Celui-ci est alors matérialisé instantanément : les sillons d’un vinyle noir illustrant la violence, s’emplissent de blanc au rythme du silence donné.

TheSoundOfSilence_SiteWeb

Avec « The sound of silence », Grey Paris et le Centre Primo Levi tiennent à démontrer que le silence peut résonner plus fort que les bruits de la torture.

 

Loading...
Facebook Messenger for Wordpress